Contenu de la formation

CONTENU DE LA FORMATION

 

VADUPP5 - Développement, fonctionnement et processus psychiques (100h)

Objectifs :

Les cours seront divisés en quatre objectifs :

1) Analyse de l’idée de « développement » à travers les sciences humaines et leur importance pour comprendre la question des troubles de la personnalité (processus de séduction, d'emprise, etc.)

2) Analyse des modes de perception, représentations et imagination en fonction de l'évolution psychique.

3) Mise en place de dispositifs et d'outils qui permettent de rendre compte des différentes étapes de la vie psychique, puis mise en relation avec les perturbations inhérentes à la construction psychique, notamment l'environnement familial et social

4) Repères pour analyser les crises psychiques à différentes étapes de l'existence.

 

VBDUPP5 - Critères et discernement des grandes pathologies psychiatriques (100h)

Objectifs :

Cette UE comprend des éléments d'histoire de la psychiatrie dans ses différentes   sources   et   composantes.  

Elle déploie ensuite un enseignement   sur   le   repérage et   les   diagnostics   des diverses pathologies psychiatriques (notamment névroses, psychoses,   états états-limites, autismes, pathologies addictives, souffrances psychiques consécutives à des atteintes somatiques).

Enfin, elle rend compte des diverses théories et pratiques psychiatriques,   l'approche psychanalytique, anglo-saxonne, l'approche psychodynamique et phénoménologique (Dasein analyse). Approche neuroscientifique. Archéologie des pathologies

 

VCDUPP5 - Théories se rapportant à la psychopathologie (100h)

Objectifs :

Ce cours porte sur la présentation, la transmission et l'analyse des diverses théories qui ont pour objectifs les fondements pratiques et cliniques des approches en psychopathologie. En premier lieu l'approche psychanalytique dans ses sources épistémologiques,   ses théories et sa pratique cliniques.

On insiste sur les aspects relationnels entre patient et thérapeute,   leur dimension éthique et les responsabilités personnelles et institutionnels (transfert-contre- transfert!) ; on présente d'autres approches: psychopathologie cognitives, systémique, et socio-environnementale. Un autre aspect sera également mis en valeur : la psychothérapie institutionnelle.

 

VDDUPP5 - Principales approches utilisées en psychothérapie (100h)

 Objectifs :

Psychothérapie, dans leurs fondements conceptuels, leur contexte historique et leurs pratiques de traitement. Elle s’intéresse aussi à une approche éthique des pratiques de  l'acte   et des   méthodes osvchotherapeutiques.

 

VEDUPP5 - Stage de 5 mois sur l'année avec soutenance de mémoire

Le stage se définit conformément à :

  • l'article 3 de l'Arrêté du 8 juin 2010 relatif à la formation en psychopathologie clinique conduisant au titre de psychothérapeute :

« …- mettre en pratique la formation théorique dans une optique d'autonomie progressive ;

- identifier la place, le rôle de chaque professionnel du parcours de soins et de réinsertion des personnes souffrant de troubles psychiques prises en charge dans l'établissement ;

- comprendre la place et le rôle de la psychothérapie au sein de ce parcours de soin et de réinsertion ;

- mettre en pratique cet apprentissage lors du suivi encadré de plusieurs patients. »

« Le stage pratique mentionné à l'article 1er s'effectue à temps plein ou à temps partiel, de façon continue ou par périodes fractionnées.
Il est accompli dans un établissement public ou privé détenant l'autorisation mentionnée à l'article L. 6122-1 du code de la santé publique ou à l'article L. 313-1-1 du code de l'action sociale et des familles. Toutefois, le site du stage ne peut être le lieu de travail de la personne en formation.
Le stage est placé sous la responsabilité conjointe d'un membre de l'équipe de formation d'un établissement agréé en application des articles 10 et 15 et d'un professionnel de l'établissement mentionné au deuxième alinéa, maître de stage… »

 

Le stage a pour objectif de permettre au stagiaire d'observer, de comprendre les approches thérapeutiques utilisées dans l'établissement de soins et de s'impliquer dans une pratique de psychothérapeute.

Le stagiaire peut commencer son stage par un temps d'observation afin d'entrer ensuite dans une perspective qui l'implique. Il ne s'agit donc pas simplement d'assister, mais de pouvoir être actif sur le plan clinique (tout en mesurant les limites et en ayant un cadre suffisamment précis discuté et négocié avec le tuteur de stage). En ce sens, il est indispensable que le stage puisse prévoir des temps de reprise et de discussions entre le stagiaire et le tuteur. Ce temps est à la fois une reprise de la clinique mais aussi une mise en perspective théorique. L'enjeu du stage consiste de ce point de vue à favoriser une articulation entre la pratique et la théorie analytique, mais aussi à travailler sur ce qui peut être le positionnement éthique du psychothérapeute : s'interroger sur la façon dont le stagiaire occupe une (sa) place de psychothérapeute.

Le stage pratique doit être d'une durée minimale de 5 mois, sauf dérogation dans les conditions prévues par l'annexe du décret n°2012-695 du 7 mai 2012.

Le stage a lieu le plus souvent en institution. Le tuteur de stage peut être psychanalyste, psychologue, psychiatre ou psychothérapeute.

Le stagiaire décide en accord avec son tuteur les modalités de participation au stage. Le stagiaire peut effectuer son stage dans plusieurs établissements. Le stage fait l'objet d'une convention entre l'université Paul-Valéry Montpellier Ill et l'établissement qui accueille le stagiaire. La date de fin de stage peut courir jusqu’au 30 septembre de l’année universitaire d’inscription à la formation. Le stage se déroule sous la responsabilité d'un professionnel de l'établissement (maître de stage ou tuteur) et d'un enseignant-chercheur de l'université (référent). Il est validé par le responsable de la formation.

Il appartient à chaque étudiant(e) de définir l’objet et de trouver un lieu de stage approprié.
Le rapport de stage, de 40 pages environ, porte sur l’activité psychothérapeute du stagiaire (encadrement de patients), son rapport à l’institution, la mise en jeu de son éthique et de son ouverture au lien social. Le stagiaire y analysera tout particulièrement sa posture de psychothérapeute (transfert, contre-transfert) dans l’accompagnement des patients dans leurs parcours de soins et de réinsertion.

Le rapport donne lieu à soutenance devant au moins deux personnes (une personne de l’équipe pédagogique et le responsable du stage, éventuellement une personne agréée) participant du jury composé d’enseignants-chercheurs de l’université, de professionnels et de personnes agréées.

 


Comité scientifique et d’organisation

Sidi Askofaré, Guilhem Dezeuze, Bernard Guiter, Jacques Hochmann, Pascale Macary-Garipuy, Frédérique Malaval, Michel Montes, Jean-Bernard Paturet, Henri Rey-Flaud, Colette Rigaud, Bernard Salignon, Marie-Jean Sauret, Jacques Touchon, Jean-Michel Vives.

 

Comité pédagogique

Yousef Benthaala, Jean-Michel Bloch, Corinne Cammareri, Guilhem Dezeuze, Dominique Fabre, Bernard Guiter, Frédérique Malaval, Jacqueline Maury, Michel Montes, Jean-Bernard Paturet, Bernard Salignon.