Bure & la maison de la résistance au projet d'enfouissement des déchets radioactifs

  Jeudi 22 novembre 2018
  De 11h15 à 13h15 en salle C020
  Intervention de Sébastien et Aymeric Bonetti


L’État, via l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs, envisage d’enfouir les déchets nucléaires les plus radioactifs des centrales françaises voire européennes à Bure, en Lorraine. Face à ce projet, des opposants se sont levés dans les années 1990, multipliant les manifestations et les occupations de sites. Une Maison de résistance a été construite en 2004, afin d’ancrer la lutte, de lui offrir un outil logistique et de proposer aux personnes de passage des réflexions sur la société d’aujourd’hui et les moyens-idées pour en sortir. Chaque année, des centaines de visiteurs s’y rencontrent, y échangent, y inventent de nouvelles façons de vivre, autonomes, collectives, émancipatrices. La Maison de résistance s’inscrit immédiatement dans le cœur de celles et ceux qui en passent la porte. Voilà pourquoi elle est si précieuse, et si fragile. C’est en effet une cible clairement affichée de l’État et de la police. En lien avec toutes les luttes écologistes (Notre-Dame-des-Landes, Roybon, l’Amassada, le Grand contournement Ouest, le No-TAV en Italie, etc.), elle a poussé des dizaines d’opposants à s’installer dans le secteur et a donné naissance à plusieurs autres projets collectifs à Bure et autour : maraîchage hors système marchand, fabrication de pain, bibliothèque libertaire ouverte à tous, compagnies de cirque, etc. Il n’y est plus seulement question d’opposition au nucléaire, mais bien du monde de demain (et d’aujourd’hui) à construire.

Journaliste en presse quotidienne régionale, Sébastien Bonetti réalise également des reportages pour des journaux et magazines indépendants
(Reporterre, C.Q.F.D…). Depuis 2012, au sein des collectifs Cycl-one et Le Nouveau Jour J, et avec son frère Aymeric, il réalise des documentaires, sur la mémoire ouvrière du nord de la Lorraine, sur la déportation du peuple chagossien dans l’océan Indien, sur le néofascisme en Italie, mais aussi et surtout sur l’enfouissement des déchets nucléaires les plus radioactifs des centrales françaises à Bure (Voir À Bure pour l’éternité, 2015).