Soutenance de thèse

Du
Mardi, 10. novembre 2020 - 14:30 - Jeudi, 10. décembre 2020 - 18:00
Université Paul-Valéry Montpellier 3. Site de la Route de Mende.

Madame Maria-Eliza THEOCHAROPOULOU

Soutiendra jeudi 10 décembre 2020 à 14 h 30 

Salle A304, à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, Route de Mende

une thèse de DOCTORAT, préparée en cotutelle avec l’Université Ionienne de Corfou (Grèce)

Discipline : Études néo-helléniques 

Représentations nationales d'un phénomène géant avec un traitement inefficace :La question de l'immigration et des réfugiés à travers les actes du Parlement Grec en 2015

Composition du jury : 

  • M. Constantin ANGELOPOULOS, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directeur de thèse
  • M. Dimitrios ANOYATIS-PELE, Professeur, Université Ionienne de Corfou (Grèce), codirecteur de thèse
  • Mme Elisabet HATZIDAKI, Maîtresse de conférences, Université Paul-Valéry Montpellier 3  
  • M. Yiannis IOANNOU, Professeur, Université de Chypre, 
  • Mme Fryni KAKOYIANNI-DOA, Maîtresse de conférences, Université de Chypre 
  • M Nikolas KARAPIDAKIS, Professeur, Université Ionienne de Corfou (Grèce) 

Résumé de la thèse :

Nous ne pouvons dénier le fait que l’immigration est un sujet d’haute importance, qui nécessite une approche différente de celle qu’elle utilise à ce jour, tant au niveau de la Grèce et de manière plus général mondial. Le passage illégal de personnes sur le territoire grec, n’est pas un phénomène d’aujourd’hui. Cependant il a pris d’autres dimensions à partir de l’année 2015, car il prend sa source de par la soumission financière a la Banque Européenne et le FMI que la Grèce ressent peu à peu et qui s’intensifie de jour en jour. Il s’agit du moment où les factions d’extrême rentrent dans le Parlement Grec et nous commençons à constater des propos racistes dans le discours politique, encourageant une partie de la population Grecque, qui se sent plus libre que jamais, à exprimer son mécontentement vis-à-vis des étrangers, en bénéficiant du soutien de ces factions.  
L’année 2015 est aussi l’année que le bipartisme prend fin en Grèce et une partie de la gauche gagne le pouvoir. Pour toutes ces raisons ci-dessus l’étude de l’immigration en Grèce est plus que nécessaire et d’autant plus intéressante vu le contexte politique. L'objectif de cette thèse est d'étudier la manière dont l'Europe et la Grèce ont traité ces flux migratoires et de commenter l'efficacité ou l’inefficacité du système que la Grèce et l’Union Européenne ont mis en place pour gérer ce phénomène. Afin d’atteindre cet objectif, il n’existe pas de meilleure façon d’étudier le phénomène de l’immigration qu’à travers les discours de députes durant les assemblées du Parlement Grec au cour de l’année 2015, qui forment la source de cette étude, ainsi que son « colonne cérébrale ».